Références

Pôle Aménagement, Espaces et Equipements Publics

Mutations au château de la Neuenbourg – Guebwiller – 2015

Propriété du Conseil Départemental du Haut-Rhin depuis 1949, le château de la Neuenbourg, situé 3, rue du 4 février à Guebwiller, a été restructuré au début des années 2000 pour y abriter un Centre de Formation aux Enseignements Bilingues (CFEB) et le Centre Départemental de Documentation Pédagogique du Haut-Rhin (CDDP). Le CFEB ayant été transféré en 2011 à Colmar, le Château se trouve aujourd’hui désaffecté, à l’exception du CDDP, amené lui aussi à déménager prochainement.

Au travers d’un bail emphytéotique signé avec le Conseil Départemental, la Communauté de Communes de la Région de Guebwiller (CCRG) souhaite y installer et y fédérer des organismes ayant trait au tourisme, au patrimoine et au développement culturel sur le territoire. L’ADAUHR peut se prévaloir d’une très bonne connaissance des lieux et d’une expérience aguerrie en matière d’assistance à maîtrise d’ouvrage dans des projets similaires de réaffectation de site patrimonial.

 

Contexte et enjeux

La Communauté de Communes de la Région de Guebwiller (CCRG) souhaite aujourd’hui engager les travaux et mutations nécessaires pour accueillir et fédérer des organismes sur le site du château de la Neuenbourg. Il s’agit de :

  • l’Office du Tourisme de la Région de Guebwiller, aujourd’hui installé au centre-ville de Guebwiller, dans des locaux inadaptés ;
  • le Centre d’Interprétation de l’Architecture et du Patrimoine (CIAP) ;
  • l’Institut Européen des Arts Céramiques (IEAC), situé dans l’ancienne friche CARTORHIN, au centre de Guebwiller ;
  • le bureau de l’antenne du Conseil Départemental du Haut-Rhin, pour le territoire de Vie Florival-Vignoble-Plaine, situé aujourd’hui rue Théodore Deck à Guebwiller ;
  • le bureau « urbanisme » chargé des autorisations du droit des sols, créé suite aux dispositions de la loi ALUR concernant le désengagement des
    Directions départementales du Territoire de l’instruction des permis de construire ;
  • enfin, la collection d’Art de Haute Alsace, fond de collection d’art et d’art populaire alsacien, propriété du Conseil Départemental.

Une étude diligentée par la CCRG a été établie par le Cabinet PV2D de Chatou (78), et remise en juillet 2014. Cette étude propose une première approche en termes de définition des besoins et d’occupation spatiale par niveaux, ainsi qu’un chiffrage sommaire des travaux intérieurs à entreprendre.

 

Propositions et méthodologie

Les techniciens de l’ADAUHR connaissent très bien les lieux notamment en raison du programme d’opération du CFEB établi par l’Agence. Bon nombre d’opérations similaires de réaffectation de bâtiments ont été réalisées qui ne doit pas se traduire par une simple addition de postes de travail par entité, mais par une définition rigoureuse des besoins objectivés en fonction des missions et des objectifs de chaque structure. Dès lors qu’il y a fédération sous un seul toit, la question de la mutualisation de moyens partagés entre structures doit légitimement se poser pour tendre vers une efficacité optimale et des gains de fonctionnement.

L’ADAUHR produit ainsi des grilles informatives à plusieurs scénarii pour une affectation raisonnée des surfaces dédiées ce qui autorise également la constitution d’une réserve en locaux pour un développement futur des organismes ou l’accueil de structures complémentaires. Rappelons que le législateur considère de plus en plus que les Communautés de Communes sont dans la proximité avec les territoires et probablement appelées à développer de nouvelles compétences.

Ce travail de programmation, d’affectation et donc d’optimisation des surfaces dédiées, est complété par le recensement d’équipements spécifiques à mettre en oeuvre dans chaque unité (câblage informatique, structure d’exposition, système anti-intrusion….) pour une parfaite maîtrise des coûts directs et des coûts induits. La mission d’assistance à maîtrise d’ouvrage que nous assurons sur des opérations similaires consistera à écrire, après concertation et médiation avec les utilisateurs et le maître d’ouvrage, le programme des travaux et des équipements, à définir les espaces affectés, à proposer une valorisation du parc et de ses annexes (pavillon-chalet).

Le programmiste prend en compte des études et diagnostics spécifiques pour élaborer le coût des travaux et équipements à engager ; propose, le cas échéant, un phasage de l’opération sur la ligne du temps. L’ADAUHR sécurise les procédures pour les appels d’offres, le choix des bureaux d’études et des divers prestataires.

Ce projet est très intéressant car il fédère des moyens nécessaires dans la connaissance et la valorisation du patrimoine dont dispose l’Agence Départementale :

  • des références solides en programmation et médiation avec les nombreux partenaires ;
  • une maîtrise des coûts adaptée à la qualité des lieux ;
  • un projet de valorisation architecturale avec des enjeux paysagers et urbains à développer ;
  • de stationnements ou la création d’un espace vert, jusqu’à ce que le niveau de dépollution atteigne le seuil requis pour permettre des constructions à usage d’habitat ou tertiaire.